Qui sommes nous ?

QUI SOMMES-NOUS ?

Notre projet est porté par des journalistes expérimentés, au bénéfice d’un parcours varié et reconnu aussi bien dans les titres «classiques» que dans la communication institutionnelle.

Comme bon nombre de consommateurs des médias, nous ne parvenons plus à nous satisfaire de la pensée unique et de l’information préfabriquée qui règnent en maîtresses dans notre secteur d’activité.
C’est pourquoi nous passons aujourd’hui à l’offensive.

RAPHAEL POMEY, 38 ANS
Rédacteur en chef
Auteur
Communicant

 

 

JÉRÔME BURGENER, 42 ANS
Chef de rubrique
Graphiste
Éditionneur

 

 

NOTRE PARI

Déterminés et professionnels, nous voulons donner la parole à des acteurs constamment attaqués au sein du débat public.
Trop souvent, en effet, dans les contenus que les médias proposent, des personnalités représentant la majorité d’une branche professionnelle, confessionnelle ou associative sont mises en accusation et sommées de se justifier devant les représentants de marges militantes, qui sont pour leur part placés sur un piédestal.
Centré sur l’information, notre magazine entend redonner leur dignité à des valeurs plus libérales en matière économique et conservatrices sur le plan moral.
Ces sensibilités, pourtant très présentes au sein de la population, sont aujourd’hui constamment tournées en dérision par de petits humoristes d’État ou des journalistes progressistes dont l’omniprésence masque mal un déclin inquiétant de la qualité du débat démocratique.
Mûri durant de longs mois, le projet «Le Peuple» combattra cette domination idéologique et offrira aux gens ordinaires, ceux qui oeuvrent pour le bien commun, qui créent des emplois, qui travaillent, qui s’occupent de leurs familles et respectent les lois, un média qui les représente et les défend.

UNE OFFRE MODERNE

Fiers de notre héritage judéo-chrétien, fiers des valeurs qui ont fait le succès de notre pays et de notre civilisation, nous souhaitons mettre les nouveaux outils de communication au service de sensibilités dont l’histoire a démontré la richesse et la capacité d’adaptation aux défis de la modernité.
En partenariat avec divers acteurs des médias, chrétiens notamment, nous élaborons un titre transmédia, culminant dans la parution bimensuelle et payante d’un magazine écrit. Cette activité sera soutenue par une offre gratuite comprenant notamment des débats filmés ainsi que des reportages vidéo.
Pour ce faire, notre présence sur les réseaux sociaux sera quotidienne
(Youtube, Facebook, Twitter, etc.).

POURQUOI “LE PEUPLE”?

Le nom que nous avons choisi peut surprendre et c’est bien sa raison d’être. En effet, la notion de «peuple», dans l’esprit de nos contemporains, renvoie généralement à une idéologie d’extrême-gauche souvent hostile aux notions de souveraineté nationale, de marché libre ou de transmission culturelle.
C’est oublier que la Constitution de notre pays commence par l’invocation suivante: «Au nom de Dieu Tout-Puissant! Le peuple…».
De même que la gauche, selon la célèbre formule de Valéry Giscard d’Estaing, n’a pas le monopole du coeur, nous voulons aujourd’hui montrer qu’elle n’a pas le monopole du peuple.
A cette fin, nous avons la conviction qu’un travail d’information impartial, inféodé à aucun parti ou aucune Église, mais enraciné dans un héritage vivant, participera à une défense authentique du bien commun.

NOTRE SOCLE DE VALEURS

Le Peuple est un magazine d’actualité bimensuel et transmédia voulant bousculer le consensus qui s’est progressivement installé dans le paysage médiatique romand au cours des trente dernières années. Animé par le souci du bien commun et puisant son inspiration dans l’héritage chrétien de la civilisation européenne, «Le Peuple» défend le fédéralisme, la démocratie directe ainsi qu’une économie privée garante de prospérité, dans le respect de la Création et du tissu social.
Le Peuple n’est l’organe d’aucune entité politique, économique ou religieuse. Il est ouvertement critique à l’égard des tendances qu’il estime opposées au bien commun, qu’il s’agisse d’un ultralibéralisme prédateur, d’un étatisme étouffant ou de certaines dérives sociétales.
Se voulant à la fois combatif et bienveillant, et entendant favoriser une authentique culture du débat, «Le Peuple» met un point d’honneur à traiter avec professionnalisme et intégrité les positions qu’il critique.